La fuite à Paris

Alors je suis ramené aux autres, à leurs vies, à leurs parcours, à leurs choix.

Où vont-ils ?

Comment ont-ils fait ?

Comment ont-ils choisi ?

Se sentent-ils plus libres, plus forts que moi, dans cette immense cité ?

Sont-ils plus heureux ?

Mais ces autres - que je croise dans la rue - ils mènent aussi une vie rangée, déjà calculée, déjà blasée, et cette vie monotone, terne et sans surprise, je la refuse en bloc, je la rejette absolument.