1976

Le printemps 76 arrive.
Et sur mes deux guiboles encore un peu frêles, je joue longtemps dans le jardin avec mes parents.

C'est aussi le début des grandes questions, encore à peine formulables.

Le temps des premières inquiétudes, sur la vie, la mort ou l'amour, ces inquiétudes qui restent sans vraie réponse.

Et puis le drame est arrivé.

Le gros ventre de ma mère s'est tout dégonflé, et une créature affreuse a pris ma place dans l'amour de mes parents.

Ma sœur Sarah est née.

Heureusement que je suis quelqu'un de sympa : je retrouve vite ma gaieté légendaire !

Ma gaieté légendaire...

Mais parfois on se demande comment les enfants arrivent à trouver la force de sourire, quand on voit de quoi leur vie est faite :
Séparations pérpetuelles, déceptions amères, solitude intérieure...

Réprimandes, injustices de toutes sortes...

Education sphinctérienne...
(heureusement qu'il y a les livres de Babar pour passer le temps)