1975

Avec mon arrivée, mes parents comment à se sentir à l'étroit dans leur appartement du centre ville. Au printemps 1975, l'opportunité se présente justement à eux d'investir une maison de la banlieue rouennaise.

A Mont-Saint-Aignan plus exactement, dans un quartier résidentiel paisible et verdoyant.

Avant sa réfection, ce nouveau domicile tient encore un peu de la maison hantée.
(comparez avec aujourd'hui)

Mes parents connaissent bien ce quartier, car mon père y a passé toute son enfance, tandis que la grand-mère de ma mère, Wanda, y habita à la fin de sa vie.

En tout cas, nous avons désormais un jardin, et 4 chambres !

Fini le bazar de l'appartement psychédélique...
(où l'on me retrouve ici, en compagnie de Marie, ma première compagne)

Il y a pas mal de travaux à faire dans cette nouvelle maison, des travaux dont se chargent Philippe, le frère de ma mère, qui est très bricoleur, et quelques amis.

On décide de ne pas faire entrer le gros pied orange en mousse dans la maison.

La blague a assez duré.

Pendant ce temps-là, en juin, nous partons en vacances, direction les Pyrénées Orientales, où mes grands-parents viennent d'acheter un appartement.

Nous pique-niquons sur la route, près de Blois.
Mais dès que maman s'éclipse pour faire un petit pipi...

... je me mets à pleurnicher.

Car que suis-je sans ma mère ?

Ah... les Pyrénées...
Du haut du balcon, je reste longtemps fasciné par le Cady, un torrent de montagne qui ronronne en contrebas.

Du reste, n'importe quel bruit un peu suspect attire mon attention.

C'est absolument fascinant, ce torrent.

Puis nous rentrons en Normandie.

A l'automne 75, je fais mes premiers pas. C'est la conquête de la liberté.

A cette époque, mon quotidien se compose d'activités très simples, comme manger (j'aime drôlement ça)...

ramasser de menus objets pour les suçoter...

encore manger...

...et rester assis sur le pot.