1978

Avant d'aller me coucher, j'aime bien me faire un puzzle, sur la moquette du salon, surtout quand mon père met de la musique.

Certains soirs, mon cousin Hugues vient me garder, lorsque mes parents sont de sortie.
Quand je suis enfin couché, il reste seul au salon à écouter les disques de rock de mon père.

Mon cousin Hugues est bassiste dans un groupe rouennais qui s'appelle Les Dogs.

Mais moi je préfère Bobby Lapointe.

Je connais par coeur Madame Mado m'a dit, et bien sûr le grand classique :
La maman des poissons, elle est bien gentil-leuh.

Ce midi, on déjeune sur la terrasse.
Ma sœur Sarah a encore du mal à manger toute seule.

Moi non, bien entendu.

Certains après-midis, je vais chez mes grands-parents, à Sotteville.

Papi est pharmacien, et j'aime bien gambader entre les rayonnages de médicaments de son officine.

Avec mamie, nous allons au Jardin des Plantes, où je regarde les poissons rouges tourner en rond dans leur bassin.

4
Lorsque maman vient me chercher, mamie et moi sommes déjà rentrés du Jardin des Plantes, et je suis assis sur mon petit tabouret, dans le salon, hypnotisé par mon programme favori.

Nous n'avons toujours pas la télévision chez mes parents.

Depuis le mois de septembre, je vais à l'école Berthelot, l'école publique du quartier. Je suis dans la classe de Mme Gouet.

J'aime bien dessiner, mais j'aime aussi les jeux de constructions, les pastilles adhésives multicolores, et les films en super-8 que la maîtresse nous projette chaque samedi matin.

Pour Mardi-Gras, l'école nous a demandé de nous déguiser.
Maman m'a confectionné en vitesse un vague costume de chat.
J'aime bien les chats, mais j'ai quand même jalousé les Zorros et autres cow-boys avec qui j'ai défilé dans le quartier.

C'est souvent une jeune étudiante du nom de Patricia qui vient me chercher à la sortie de l'école. Elle me garde jusqu'à ce que maman rentre du travail.

J'ai un camarade de classe qui habite juste à côté de chez moi.
Il s'appelle Antoine.

Il a débarqué un jour dans le jardin, comme ça, sans avoir été invité.

Qu'est-ce qu'on s'amuse bien ensemble !

Il a deux frères plus jeunes que lui, Thomas et Julien.

Leur père est architecte, et ils ont plein de cadeaux tout le temps, comme ce camion de pompiers, avec lequel nous jouons sur le banc du jardin.

Parfois, on tombe et on se fait mal.
Mais maman arrive avec du mercurochrome et des paroles qui calment.

Il arrive aussi que maman nous envoie ma sœur dans les pattes.

Franchement, elle est encore trop petite pour jouer avec nous.

Ma sœur, c'est un peu le truc en porcelaine, qu'il ne faut pas casser, et qui se plaint tout le temps.
Mais je l'aime bien quand même.

Mon amitié avec Antoine durera quelques années, jusqu'à son départ du quartier, en 1982.
Je souffrirai beaucoup de cette séparation.

Et puis je l'oublierai.

En vacances dans les Pyrénées, avec ma sœur.

Ecole Berthelot - Classe de maternelle (1978-1979)
En septembre, j'entre dans la classe de maternelle supérieure, celle de Mme Diakité. Mais plusieurs de mes amis, plus jeunes que moi, restent dans la classe de Mme Gouet. Ce n'est pas grave : on se retrouve à la récré.