1974

Ma naissance, le 13 juillet 1974...
ça leur fiche une claque.

Finie la rigolade.

Hé hé hé...

Anne, Philippe et Claude
En réalité, mon arrivée ne les empêche nullement d'aller se promener à Belle-Ile quelques mois après ma naissance, ni de faire un tour à Londres avec des copains.

François M.
Leurs vieux copains parfois si singuliers...

Je suis en bonne santé. Je mange de bon appétit, et le monde autour de moi suscite ma curiosité.

Comme dans toutes les familles, on veut admirer la progéniture, la progéniture de la progéniture, et on organise de belles réunions de famille.

Ici, ma grand-mère maternelle, à une époque où elle trouve encore le courage de se défriser les cheveux.

Mon grand père maternel, au look un peu mafioso (il est régulièrement contrôlé à la douane, ce dont il enrage, lui si intègre et si loyal !)

Ma grand-mère paternelle, dans un chatoyant chemisier.

Et mon grand-père paternel, aux cravates d'un goût assuré.

Je ne crois pas que mon père s'était préparé à ça.

Même en y mettant plein d'amour et de bonne volonté, ce vieil adolescent reste incapable de se concenter sur quoi que ce soit qui ne l'intéresse pas.

Je pense qu'il m'aime bien, mais changer mes couches ne l'intéresse pas.

Celle qui s'occupe de moi, c'est ma mère...

Evidemment, baignant dans un tel climat d'amour, en plus d'être modeste, je ne peux être que très beau...

mature...

curieux...

et cabotin.